Paysage Ring du Kerry
Carnets de voyages

Le Ring of Kerry, mon coup de cœur irlandais

Par où commencer pour vous parler du Ring of Kerry ? Les superlatifs se bousculent et me manquent à la fois. Les paysages qui foisonnent sur cette route qui forme un anneau de 180 km, sont époustouflants, magiques et à couper le souffle. Ici, le vert éclatant du paysage n’a d’égal que la profondeur du bleu de l’océan et des lacs qui l’entourent. Au fil de routes petites et sinueuses, on ne cesse de découvrir des paysages majestueux qui font l’identité de cette Irlande si belle et qui fait tant rêver.

Le Kerry a été mon grand coup de cœur en Irlande, la région qui m’a le plus impressionnée mais aussi bouleversée. On ne peut faire autrement que s’y attacher.

S’il n’y avait qu’un seul coin à visiter en Irlande, c’est celui-ci qu’il faudrait choisir.

Ring du Kerry
Ring du Kerry

Qu’est-ce que le Ring of Kerry ?

Comme son nom l’indique, le Ring of Kerry est un anneau, et plus exactement une route de 180 km qui fait une boucle sous forme d’un anneau dans le comté du Kerry dans le sud-ouest de l’Irlande.
Cette route, souvent étroite et escarpée est un spectacle permanent pour le visiteur, parce que les paysages les plus époustouflants y défilent devant les yeux ébahis du voyageur, le poussant à s’arrêter à chaque fois, soit pour photographier ou tout simplement admirer la splendeur de dame nature qui s’est drapée de son habit émeraude le plus éclatant dans les terres irlandaises. La région se visite idéalement en voiture ou en vélo si vous êtes sportif, mais attention aux pentes, il faut avoir un bon souffle et de solides mollets.

Par endroits (et c’est souvent le cas), la route ne peut laisser passer qu’une seule voiture à la fois, heureusement qu’il y a tout le temps des bas-côtés pour laisser la place à autrui. Mais les irlandais sont prévenants envers le visiteur, on vous laissera souvent la priorité du passage, on vous saluera et on sera indulgent envers vous parce qu’ils savent que vous n’êtes ni habitué à conduire à gauche, ni à emprunter de telles routes. Ah ces irlandais ! Durant tout mon séjour, un refrain d’une chanson d’Enrico Macias se répétait dans ma tête :

« Les gens du Nord

Ont dans le cœur le soleil

Qu’ils n’ont pas dehors.»

Revenons à nos moutons, et ils sont nombreux en Irlande, au sens propre comme au figuré 😉 Alors, le Kerry, ce fameux Kerry, la végétation y est extraordinaire. Par endroits, on dirait un océan vert, mais c’est aussi un vert changeant, vous pourrez admirer toutes les nuances et les déclinaisons de vert qui vous passent par la tête, du plus clair au plus profond. Le sol est tellement fertile dans cette région, que l’herbe transperce souvent le goudron au milieu de la route.

L’anneau du Kerry traverse quelques villes et villages charmants, comme Killarney, Waterford, Kenmare, Caherciveen (où nous faisions nos courses) … Il fait également partie dans sa majorité de la fameuse et extraordinaire Wild Atlantic Way.

Waterford
Waterford
Waterford
Waterford

Une fois dans la région, partez à la découverte du fameux ring en vous arrêtant à chaque fois pour en admirer les splendeurs mais n’oubliez pas de vous en écarter parfois pour explorer également les trésors du coin.

Voici à mon avis les incontournables qu’il ne faut pas rater dans la région du Ring du Kerry :

1- Valentia Island

Cette petite île est le point le plus occidental de l’Europe, elle est reliée à la péninsule d’Iveragh par un pont qui part de la ville de Portmagee, d’où la simplicité d’accès, pas besoin de ferry.
Valentia Island mérite le détour, bien qu’elle soit petite, comptez au moins une demi-journée pour la visiter. Pourquoi ? Parce qu’elle est vraiment belle, avec plusieurs sentiers de randonnées et des paysages extraordinaires, il ne s’agit donc pas de la parcourir mais de prendre le temps d’y faire de jolies balades.

La vue notamment depuis Bray Head ou le sommet de la montagne de Geokaun sont magnifiques. Depuis Valentia Island on a une vue plongeante sur la péninsule de Dingle, le phare (que vous pouvez visiter y compris de l’intérieur) de Valentia Island, le port de Portmagee ou encore les îles Skellig.
Ici tout respire calme et sérénité, laissez-vous happer par l’ambiance et prenez le temps de laisser un sentiment de paix extraordinaire envahir votre âme.
Pratiquement, tout est accessible en voiture, vous trouverez des parkings payants dans les lieux les plus visités comme Geokaun ou Bray Head mais cela vaut la peine, vous en aurez pour votre argent 😉

2- La Péninsule de Dingle

Dunquin Harbour
Dunquin Harbour

L’un des joyaux irlandais, ici les paysages sont aussi diversifiés qu’extraordinaires, plages de sable blanc, verts pâturages, falaises, montagnes, lacs et océan, vous y verrez une myriade de couleurs de toute beauté.
La péninsule de Dingle mérite au moins une journée de votre temps pour l’apprécier convenablement. Vous pouvez choisir de vous prélasser dans sa baie et dans l’une de ses magnifiques plages comme Inch Beach ou d’aller à la conquête de chemins plus escarpés comme celui de Dunquin Harbour. De ce dernier, vous aurez une vue superbe sur les îles Blasket qui se trouvent au large de la péninsule. Mieux encore, vous pouvez y prendre un ferry et traverser pour atteindre the Great Blasket Island. Des excursions sont également organisées dans le coin.

Les îles Blasket sont un must see, nous y sommes partis pour faire plaisir à mon fils parce que d’autres mamans m’avaient dit que l’on pouvait y voir des phoques et mêmes des dauphins, nous n’avons pas été déçus. La balade en elle-même dans l’île est superbe, dans ses verts pâturages, entre les ruines des maisons de pierres de son ancien village, ses moutons vagabonds, l’eau turquoise et la plage de sable blanc, un pur moment de bonheur. Et cerise sur le gâteau, les phoques sont venus nager à un mètre de nous quand nous étions à la plage.
La traversée peut paraître onéreuse (nous avons payé dans les 80 euros tous les 3) pour une simple traversée, mais j’imagine que ce prix inclut une taxe, vu que l’île est presque inhabitée. Une visite guidée gratuite est disponible sur place, en ce qui nous concerne, nous avons préféré nous en passer et nous balader au gré de nos envies.

Dans la péninsule de Dingle, il ne faut pas rater également Slea Head, une falaise avec une vue imprenable sur la région. Elle est bordée par la Slea Head Drive qui est une belle route touristique permettant de mieux apprécier le littoral. Si vous en avez le temps, pensez aussi à aller admirer le Gallarus Oratory, une église qui date du VIIème siècle et qui a une forme des plus particulières.

De cette péninsule, je garde le souvenir d’un gros coup de cœur pour les Blasket islands.

3- Skellig Ring et les îles Skellig

Le Skellig Ring est un anneau dans l’anneau ou plutôt juste à proximité de l’anneau du Kerry, c’est une route panoramique avec des paysages tout aussi spectaculaires que ceux de la région, avec l’avantage d’être moins connue et donc mieux préservée.

Nous avons eu la chance de séjourner dans le Skellig Ring non loin de Portmagee, avec une vue superbe sur les champs voisins et la baie, ce fut un pur bonheur, j’aurai voulu ne jamais quitter cet endroit et ses paysages.

Au départ du Skellig Ring, dans différents endroits et notamment dans le port de Portmagee sont organisées des excursions en bateau pour visiter les îles Skellig.

Ces îles que l’on aperçoit du Skellig Ring sont assez particulières. D’abord, il faut savoir qu’il y a deux îles : Skellig Michael et Little Skellig. Cette dernière, qui est la plus petite comme son nom l’indique n’a jamais été habitée, car trop sauvage pour les humains. Elle sert plus d’habitat naturel pour une grande variété d’oiseaux dont les fameux macareux.

A l’opposé de sa jumelle, Skellig Michael est célèbre pour les ruines du village monastique qu’elle a abrité dès le VIème siècle. Des vestiges de huttes et habitats précaires en pierre sèche témoignent des conditions difficiles de vie des moines qui l’ont peuplé. Ils ont finalement quitté l’île vers l’an 1200 à cause de la rudesse du climat et pour sortir de l’isolement. Skellig Michael est aussi connue pour son escalier en pierre de 618 marches qui conduit jusqu’au sommet. Ascension vertigineuse, qui n’est pas à la portée de n’importe qui mais qui vaut la peine vu le spectacle de la nature depuis le sommet de l’île.

Les îles Skellig sont devenues célèbres partout dans le monde ces dernières années, parce que l’un des derniers épisodes de Star Wars y a été tourné, et pour cause, le cadre est sublime et particulièrement mystique. Depuis, les fans affluent en masse, évitez donc d’y aller pendant la haute saison.

4- Gap of Dunloe

Aux portes du Parc National de Killarney, se trouve l’une des autres merveilles irlandaises, le Gap Of Dunloe. Il s’agit d’une vallée hébergeant des panoramas extraordinaires, notamment de lacs et prairies verdoyantes. C’est un endroit parfait pour les randonnées et les belles photos, vous me direz comme un peu partout en Irlande ou dans le Kerry, mais que voulez-vous ? Ce pays est tellement beau !

Munissez-vous d’eau et de bonnes chaussures mais aussi de courage pour aller à la conquête de l’Irlande sauvage. Si vous êtes un tantinet paresseux, rassurez-vous, vous pouvez visiter l’endroit le temps d’une balade en calèche. D’ailleurs, pourquoi pas ? Cela pourrait être romantique dans ce cadre si idyllique. Nous, nous avons préféré marcher, notre courageux petit bonhomme de 4 ans a marché avec nous aussi malgré le soleil tapant et les pentes.

5- Parc National de Killarney

Le plus grand parc national d’Irlande avec ses 10000 hectares. Ce parc est tout simplement fabuleux, à lui seul il représente un concentré de ce qui fait la magie et la beauté de l’Irlande sauvage : Lacs, forêts, montagnes, cascades, châteaux, vues panoramiques, faune et flore… Bref, vous aurez le souffle coupé sans aucun doute.
Comme le parc est immense, il faudra bien programmer votre visite pour choisir les itinéraires que vous souhaitez y faire.

Mon petit bonhomme au Parc National de Killarney
Mon petit bonhomme au Parc National de Killarney

Je vous conseillerai de commencer votre visite du côté de Ross Castle, c’est très agréable comme endroit. De là, vous pourrez prendre un bateau ou une barque pour explorer le parc depuis l’un de ses lacs. En ce qui nous concerne, nous avons pris une barque qui nous a mené vers un îlot, celui qui abrite les ruines de Innisfallen Abbey qui date du VIIe siècle.
C’est là que nous avons fait la rencontre de plusieurs jeunes cerfs et biches dans leur habitat naturel. Un moment inoubliable de pure félicité.

Parc National de Killarney
Ross Castle à Killarney
Ross Castle à Killarney
Ross Castle à Killarney
Ross Castle à Killarney
Innisfallen Abbey
Innisfallen Abbey
Innisfallen Abbey
Innisfallen Abbey
Innisfallen Island
Innisfallen Island
Biches à Killarney
Biches à Killarney

Au parc de Killarney, vous pouvez également aller admirer la Muckross Abbey ou encore la célèbre Muckross House, un vieux manoir qui date de 1843 et compte non moins de 65 pièces. Vous pouvez aussi opter pour une belle randonnée ou tout simplement une charmante balade idyllique sur les berges du Muckross Lake, ici c’est plus tranquille, il y a beaucoup moins de monde et c’est reposant à souhait. On se sent si petit face à l’immensité de la nature et des montagnes avoisinantes.
Ici aussi, vous pouvez faire des promenades en calèche si vous le souhaitez, l’endroit s’y prête magnifiquement.

Le Parc National de Killarney possède également des cascades, il est connu pour sa Torc Waterfall. Sincèrement, en matière de cascades, j’ai déjà vu mieux, rien d’extraordinaire, je vous conseillerai de zapper la cascade et d’aller voir autre chose.

Parc de Killarney
Parc de Killarney
Ladies view
Ladies view
Torc Waterfall
Torc Waterfall

En quittant le Killarney National Parc, dirigez-vous vers l’une des vues panoramiques les plus connues du Ring of Kerry : Ladies View. Ce point de vue panoramique a été nommé ainsi en hommage à la reine Victoria qui en voyageant dans le coin a demandé à ce qu’on arrête son attelage pour admirer la splendeur du paysage, elle a également demandé à ses dames de compagnie de venir admirer l’endroit avec elle, ce qui était exceptionnel pour l’époque (1861).

Sur notre route se trouvait également une autre célébrité de la région : le Molls Gap, un col de montagne avec encore une fois de beaux panoramas que l’on ne se lasse jamais d’admirer.

Le Parc National de Killarney a été l’un de nos coups de cœur en Irlande, il est tout simplement magnifique. Et puis l’endroit est propice pour sympathiser avec les irlandais et nouer un brin de conversation. Ils sont si spontanés qu’ils ne manquent pas de vous aborder. Pour peu que vous parliez anglais, vous ferez de belles rencontres et aurez l’occasion d’échanger avec eux à propos de leur pays ou de leur région.

6- La péninsule de Beara

Encore un coin magique d’Irlande. La Beara Peninsula, est un autre petit bout de paradis irlandais avec ses baies, ses lacs, ses routes sinueuses, ses plages, ses îles et sa fameuse route la Beara Way. Encore un endroit où vous retiendrez votre souffle face aux époustouflants paysages entre le comté de Cork et celui du Kerry.

Beara peninsula
Beara peninsula

Les endroits phares à ne pas rater sont le Healy Pass, un col de montagne aux paysages fabuleux, Garinish Island où vous pouvez voir se prélasser des phoques, Dursey Island où l’on se rend par un téléphérique rustique, le Glanmore Lake, et puis vous avez tout le littoral le long de la Beara Way ou de la très belle Wild Atlantic Way.
C’est un endroit parfait avec des enfants.

7- Les falaises du Kerry

En Anglais les Kerry Cliffs, ce sont les falaises du Ring of Kerry, on y accède depuis le Skellig Ring, non loin de Portmagee. Ces falaises sont majestueuses, verdoyantes, paisibles, un endroit parfait pour de belles promenades ou de superbes photos. De là, il y a également une vue imprenable sur Valentia Island et le port du Portmagee.

Sincèrement, avec toute la renommée des falaises du Moher et leur majesté, je leur ai préféré les falaises du Kerry. Elles sont beaucoup moins touristiques et beaucoup plus verdoyantes.

Mon séjour dans le Kerry et à travers son Ring fut une parenthèse dans le temps, une halte aux portes du paradis, où l’on souhaiterait comme le poète Lamartine interpeller le temps et lui dire

« Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !

Suspendez votre cours :

Laissez-nous savourer les rapides délices

Des plus beaux de nos jours ! »

C’est que le Kerry est d’une beauté éblouissante et d’une sérénité attachante. Pas du genre de beauté qui vous met uniquement une grosse claque, mais de celles qui pénètrent profondément l’âme.
Nous avons laissé derrière nous le Ring of Kerry le cœur lourd pour nous diriger vers le Burren et le Connemara mais avec la promesse solennelle que ce ne serait pas un adieu mais seulement un revoir.

Découvrez également mon carnet de voyage intégral spécial Irlande: Mon Road Trip En Irlande À Travers La Wild Atlantic Way.

L'auteur: Lamiae

Je suis une passionnée de mots, de voyages et de photographie. Ce mélange a donné naissance à ce blog. Je vous invite à partager avec moi mes passions et d'aller ensemble à la découverte de ce beau et vaste monde pour une petite dose d'émerveillement.

2 Commentaires

Laisser un Commentaire