Parc National du Connemara
Carnets de voyages

Le Connemara, l’Irlande mythique des lacs en 10 lieux

Le Connemara, plus qu’une région, ce nom est un mythe, une légende qui enflamme l’imaginaire collectif. L’imaginaire de générations qui ont écouté la chanson de Michel Sardou « Les lacs du Connemara » qui évoque cette région irlandaise avec ses fabuleux lacs, ses chevaux, ses paysages montagneux, ses tourbières, ses moutons, son patrimoine ancestral ancré dans les traditions gaéliques. C’est l’Irlande sauvage qui vous tend les bras pour une valse au pays des Celtes. Suivez-moi, je vous y emmène.

Parc National du Connemara
Parc National du Connemara

Situé sur la côte Ouest de l’Irlande, Le Connemara se trouve dans la continuité de la magnifique Wild Atlantic Way, que nous avons choisi de découvrir durant notre roadtrip irlandais. La région fait partie du Comté de Galway. Si elle est connue pour ses sublimes paysages et sa nature sauvage, il ne faut pas oublier aussi qu’elle fait partie des régions qui ont conservé farouchement les traditions ancestrales et parlent toujours le gaélique contrairement au reste de l’Irlande qui a plus tendance à délaisser sa langue mère au profit de l’anglais.

Donc, si vous vous rendez au Connemara, ça sera aussi l’occasion de découvrir les vraies traditions irlandaises, d’écouter parler gaélique, et c’est aussi l’endroit idéal pour se rendre dans un pub pour découvrir la musique celtique faite de balades et légendes dans une ambiance chaleureuse et joviale.

Entre randonnées, découvertes, villages et ambiance irlandaise, les activités ne manquent pas dans la région. Je partage néanmoins avec vous, ce qui, à mon avis, constitue les incontournables à ne pas rater lors d’un séjour au Connemara.

1- Le Parc National du Connemara

Pour une plongée dans l’âme de l’Irlande sauvage rien ne vaut une randonnée dans le Parc National du Connemara. Ce parc qui s’étend sur non moins de 2957 hectares est un petit paradis pour les marcheurs et les amoureux de la nature à l’état brut dans toute sa splendeur. Les paysages s’y succèdent, entre montagnes (celles des magnifiques Twelve Bens), lacs, tourbières, landes verdoyantes, bruyère et pierres. Le parc est aussi riche de par sa faune et sa flore. 

Préparez vos baskets, et allez à la conquête des paysages du Connemara, puisqu’ici la voiture reste au parking, ce sont vos pieds qui vous porteront et croyez moi, la balade vaut le détour.

L’accès au Parc est gratuit. La visite commence à partir du Visitor Center, et de là, il y a trois sentiers de randonnées possibles avec des niveaux de difficulté variables. Un premier sentier court, qui s’adresse aux familles avec enfants en bas âge pour une exploration courte et rapide du parc, qui ne dépasse pas 1,5 Km. Ensuite, un parcours moyen de 3 km, ce dernier permet de s’enfoncer davantage à l’intérieur des terres, de prendre de la hauteur pour admirer le panorama avec les îles Rennyle au fond du décor, les montagnes qui se profilent à l’horizon et cette nature sauvage et verdoyante de toutes parts. 

Le troisième sentier est le plus difficile et bien entendu le meilleur vu qu’il est plus complet. Il fait 3,7 Km de plus et il faut compter environ 3 heures et demie pour le parcourir en entier. Mais c’est ce parcours qui vous permettra de monter au sommet de Diamond Hill qui culmine à 445m d’altitude et offre une vue magnifique sur les alentours.

En ce qui nous concerne, nous aurions adoré faire la troisième balade et grimper au sommet, amoureux de la nature que nous sommes, mais nous étions avec notre enfant de 4 ans. Nous avons tout de même opté pour le parcours à difficulté moyenne, et ne l’avons pas regretté. Il n’est somme toute pas si difficile que ça, si votre enfant n’est pas paresseux. Le notre a été bien courageux, il a marché tout seul pratiquement durant tout le trajet, malgré quelques pentes, son papa ne l’a porté que vers la fin. 

Durant nos deux semaines en Irlande, nous avons eu du beau temps durant tout le séjour pratiquement. Mais le jour de notre visite au Parc National du Connemara, nous avons eu droit au climat purement irlandais, frisquet avec son lot de nuages et d’humidité propre à la région. Nous avons du troquer nos tee-shirts contre des vêtements plus chauds en plein été. Mais ce climat qui fait tellement partie du charme de l’Irlande a conféré encore plus de magie à notre randonnée.

Dans le Parc, il y a également une aire de jeu pour les enfants où ils pourront s’amuser pendant que vous reprendrez votre souffle. Une zone de pique-nique est prévue aussi si le coeur vous en dit pour passer la journée dans ce cadre idyllique. 

Bref, je vous recommande chaleureusement cette visite qui est pour moi incontournable quand on vient découvrir le Connemara.

2- La Sky Road

La capitale de la région du Connemara est Clifden, une petite ville à taille humaine, qui n’est pas dénuée de charme.

Cette ville comprend une très belle route panoramique, en dehors de la splendide Wild Atlantic Way, la Sky Road.

Sky Road
Sky Road

Cette route romantique à souhait serpente sur 10 kilomètres offrant au voyageur une vue plongeante sur de magnifiques paysages côtiers, sur la baie de Clifden et ses voiliers, sur l’océan et les îles voisines, sur des collines et des cottages qui parleront à votre âme. Les routes sont certes étroites et sinueuses, mais elles s’ouvrent sur le ciel. Un ciel magnifique qui se pare de couleurs extraordinaires au moment du coucher du soleil.

Nous avons eu la chance d’habiter en plein milieu de la Sky Road, dans une maison qui a l’allure d’un vieux manoir mystérieux, comme ceux des films et des séries de mon enfance. Juché sur une colline, le bâtiment offrait une vue splendide sur la baie et les alentours.

Notre maison dans la Sky Road
Notre maison dans la Sky Road

Ne loupez pas la Sky Road lors d’un voyage au Connemara, c’est l’une des plus belles routes d’Irlande.

3- Abbaye de Kylemore

Le château de Kylemore et son abbaye font partie des sites les plus visités non seulement du Connemara mais aussi de toute l’Irlande. Ce château d’inspiration néo-gothique semble tout droit sorti d’un rêve, que ce soit par son architecture spéciale ou de par l’endroit magnifique où il se trouve au milieu d’une verdure luxuriante extraordinaire et sur le bord d’un magnifique lac.

Kylemore castle
Kylemore castle
Jardins victoriens de Kylemore
Jardins victoriens de Kylemore

Il fut construit en 1868 à la demande d’un riche marchand Henri Mitchell pour sa femme Margaret qui est tombée amoureuse de la région lors de leur voyage de noces. Le château fut construit de manière somptueuse et richement décoré, le couple s’y installa et y vécut heureux avec ses neuf enfants. Malheureusement, une tragédie les frappa. Lors d’un voyage en Egypte, Margaret tomba gravement malade et décéda plongeant son mari dans un immense chagrin.

Fou de douleur, Henri Mitchell changea les plans initiaux, pour faire de l’abbaye une cathédrale dédiée à la mémoire de sa femme. Il y fit construire également un mausolée pour l’enterrer et demanda à ce qu’on l’inhume à ses côtés à sa mort. La vie au château de Kylemore n’avait désormais plus le même goût pour Henri Mitchell, il finit par le vendre au duc de Manchester.

Ce n’est qu’en 1920, que le château fut repris par les soeurs bénédectines qui y créèrent une école catholique et en ouvrir l’accès au public pour financer l’entretien du domaine.

Si vous souhaitez uniquement prendre la fameuse photo du château, vous pouvez vous contenter de rester dans la partie gratuite à l’extérieur. Mais pour une visite à l’intérieur, il faudra payer l’accès au domaine. Ce tarif comprend la visite du château, de l’abbaye, des jardins victoriens qui s’étendent sur 3 hectares. Une navette gratuite vous fait faire la visite du site si vous n’avez pas envie de marcher.

Mon avis sur cette visite est mitigé. La visite du château à proprement dite est un peu frustrante dans la mesure où l’on ne peut accéder qu’à une infime partie, le reste étant occupé par les soeurs. Les jardins victoriens sont agréables mais sans plus, rien d’extraordinaire. Par contre, j’ai adoré me promener dans les bois du domaine et au bord de ses lacs, la nature y est magnifique et le site est vraiment fabuleux. Voir le château de près est impressionnant aussi. Est ce que je regrette cette visite? Non. Mais je vous préviens pour que vous ne soyez pas déçus.

4- Killary Harbour

Le fjord irlandais! Situé non loin du petit et charmant village de Leenane, il est à cheval entre deux comtés, celui de Galway et de Mayo.

Le Fjord et ses alentours sont très agréables avec les montagnes qui se découpent sur les flancs et les moutons qui y paissent tranquillement. Vous pourrez y prendre plein de jolies photos. Je vous conseille de découvrir la région en voiture ou à travers des randonnées dans les multiples sentiers balisés qui sont prévus à cet effet.

Il y a aussi la possibilité de découvrir le fjord à bord d’un bateau, une compagnie basée sur place y organise des excursions de 1h20min. Par contre, pour l’avoir testé, je vous déconseille cette excursion. Parce que tout simplement ça ne vaut pas vraiment la peine, surtout qu’en général, le vent souffle très fort et les dauphins de la région montrent rarement le bout du nez. 

Après, cela reste un avis personnel, vous pouvez toujours tenter l’expérience pour vous faire votre propre idée 😉 . Sincèrement, ce que j’aurai voulu faire, c’est le kayak, mais malheureusement ils n’acceptent pas les enfants de bas âge.

5- Lac Doo Lough et la vallée de Delphi

Si vous vous rendez à Killary Harbour, il ne faut pas rater un passage à la vallée de Delphi et ses lacs, notamment celui de Doo Lough.

Situés au nord dans le comté de Mayo, ils sont le théâtre de splendides paysages.

En quittant Leenane pour se diriger vers le Doo Lough, arrêtez vous en chemin pour admirer les jolies cascades Aasleagh Falls où vous pourrez apercevoir des saumons. Les cascades sont plus intéressantes après la tombée de la pluie quand elles sont bien remplies.

Continuez votre chemin dans la vallée de Delphi, où vous ne manquerez pas de croiser de beaux rhododendrons qui apportent une jolie touche colorée à la verdure du paysage.

Les lacs de la vallée de Delphi méritent le détour, nous nous sommes arrêtés au Doo Lough que nous avons beaucoup aimé. On s’y est beaucoup amusé à faire des ricochets sur le lac avec les petits galets. Ne rigolez pas, mais je ne maîtrisais pas la technique, à 33 ans, mon chéri vient de m’apprendre à le faire 😀 Mais il vaut mieux tard que jamais, non ? 😉

6- Gurteen bay

Quand on pense à l’Irlande, immédiatement une image s’impose à notre esprit, le vert, ce vert éclatant de ses paysages qui lui a valu son surnom de l’île émeraude. On pense également à ses falaises comme celles du Moher, à ses châteaux, à ses ruines, à son patrimoine celtique, à ses moutons, à sa Guinness, mais à aucun moment ce beau pays n’évoque pour nous de belles plages. Et pourtant, durant mon court séjour, j’en ai vu de superbes plages, qui peuvent rivaliser avec celles des destinations balnéaires. Non loin de Galway par exemple, se trouvent de magnifiques plages de sable blanc et d’eau turquoise, qui l’aurait cru?

Pour notre part, nous avons pu savourer une magnifique journée dans la très belle plage de Gurteen bay. Notre petit garçon s’y est bien amusé.

Gurteen bay
Gurteen bay

Une grande partie de la plage était complètement déserte, nous avons pris beaucoup de plaisir à marcher au bord de l’eau. Il y avait une quantité impressionnante de coquillages de toutes les couleurs sur le sable. A tel point que, le mouvement des vagues produisait une douce mélodie à chaque fois que l’eau venait frôler les coquillages.

Je garde un magnifique souvenir de cette plage que je vous recommande vivement.

7- Galway

L’un de mes grands coups de coeur irlandais. C’est dommage que nous n’ayons pas pu rester longtemps à Galway vu qu’elle était seulement une étape dans notre roadtrip quand nous nous rendions au Connemara.

Si vous êtes dans le coin je vous conseillerai de lui accorder au moins une journée complète.

Cette jolie ville est attachante, on en tombe amoureux à tous les coups. Avec ses bâtiments colorés, la joie de vivre qu’elle dégage et en même temps l’empreinte historique des traditions irlandaises, c’est une ville qui a tout pour séduire.

Elle représente le cachet bohème de l’Irlande mais c’est aussi une ville artistique, où se succèdent les festivals autant que les musiciens de rue. 

Ne ratez pas le magnifique quartier latin lors d’une visite de la ville ainsi que sa Quay street, c’est le coeur palpitant de la ville.

Galway est également connue pour ses huitres, si comme moi vous en êtes fan, ne manquez pas d’en goûter. 😉

8- Aran Islands

Au départ de Galway, il y a une excursion qu’il faut absolument faire si votre temps le permet: les îles d’Aran ou Aran Islands en Anglais.

Il s’agit de 3 îles : Inishmore (Inis Mór), Inishmaan  (Inis Meáin) et Inisheer (Inis Oírr).

Au delà de la beauté de ces îles et de leur ambiance paisible et rurale qui a inspiré nombre d’écrivains, c’est aussi l’histoire du lieu et son côté mystique qui séduit le visiteur. En effet, les îles d’Aran ont un passé millénaire, en témoignent les divers vestiges et ruines que l’on trouve un peu partout et les forts dont les pierres se tiennent encore debout comme héritage de ce lointain passé préhistorique, à l’instar de Dun Aengus ou Clochan Na Carraige à Inishmore.

Cette région est aussi celle qui a préservé un profond attachement au gaélique et l’a conservé comme première langue. De la même manière, la façon de vivre des habitants des îles d’Aran est restée fidèle à certaines habitudes ancestrales. Ici, vous trouverez également les fameux pulls de laine qui font la célébrité des îles: les pulls d’Aran.

Si vous ne deviez choisir qu’une île, il faudrait plutôt opter pour Inishmore, c’est la plus grande et celle qui est la plus riche en choses à voir et en patrimoine historique.

Les îles d’Aran se trouvent dans la baie de Galway et l’accès s’y fait en ferry.

9- Inagh Valley et le lac Derryclare Lough

La carte postale du Connemara! Inagh Valley est d’une beauté sauvage, indomptable mais éblouissante. Avec les montagnes qui se détachent au fond, celles des Twelve Bens et Maumturk Mountains, ses lacs qui serpentent de toutes parts, elle offre l’image par excellence de l’essence du Connemara.

Des landes vertes (qui deviennent rousses ou jaunes en fonction des saisons), des routes étroites, et cette région est déserte, presque inhabitée, ce qui rajoute davantage à son charme sauvage.

Inagh valley se visite idéalement en voiture en empruntant la route R344 qui la parcoure pratiquement en entier. Si vous n’êtes pas en voiture, un bus vous y emmène. 

Si la voiture reste le meilleur moyen de visiter la région, elle ne s’en prête pas moins aux randonnées. D’ailleurs, c’est ici que se trouve la Western Way, l’un des plus beaux sentiers de randonnée en Irlande.

Parmi les beaux lacs de la région, on trouve le Derryclare Lough avec son célèbre îlot très photogénique qui ne manque pas d’apostropher tous les visiteurs pour une pause photo. Avec ses pins qui se dressent sur cet îlot solitaire et les montagnes des Twelve Bens qui se détachent au fond du décor, ce n’est donc pas une surprise que ce soit le symbole du Connemara. 

Inagh valley est un must see lors d’un voyage dans la région, ne la ratez pas.

10- Une soirée dans un pub irlandais

Galway
Galway

En Irlande, les pubs font partie des traditions. Un pub irlandais n’est pas uniquement un endroit où l’on se rend pour boire, c’est un lieu de vie, de rencontres, de musique, une tradition profondément ancrée. On y va en famille, on discute, on rit, on danse, on chante, on mange, on se raconte les derniers potins du village, et bien sûr on y boit de la bonne bière irlandaise.

En Irlande, presque tous les pubs admettent les enfants jusqu’à 21h, vous pouvez y aller donc en famille sans problème.

La région du Connemara est l’endroit idéal pour passer la soirée dans un authentique pub irlandais et y écouter de la bonne musique celtique au son des rires qui fusent et des verres qui s’entrechoquent dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Une expérience qu’il faut absolument vivre. A Clifden, je vous recommande le Lowry’s.

 

Le Connemara fut la dernière étape de notre périple irlandais, qui a commencé à Dublin et a traversé une bonne partie du pays à travers les terres ancestrales puis la Wild Atlantic Way avant de rejoindre les sentiers sauvages et mythiques de cette région. S’il est vrai que le Kerry a été mon grand coup de coeur en Irlande, le Connemara n’en demeure pas moins une région légendaire qui ne manquera pas de vous séduire avec ses multiples facettes. Son aspect à la fois rude et sauvage au lieu de rebuter le visiteur est ce qui la rend si attachante, surtout si on y ajoute l’ambiance traditionnelle où baigne la région et la chaleur et la gentillesse de ses habitants.

Découvrez également mon carnet de voyage intégral spécial Irlande: Mon Road Trip En Irlande À Travers La Wild Atlantic Way.

L'auteur: Lamiae

Je suis une passionnée de mots, de voyages et de photographie. Ce mélange a donné naissance à ce blog. Je vous invite à partager avec moi mes passions et d'aller ensemble à la découverte de ce beau et vaste monde pour une petite dose d'émerveillement.

9 Commentaires

  • Je viens de découvrir votre blog. Du grand gout.
    Je me suis installé récemment en Irlande (Cork), et je cherche à découvrir le pays atypiquement. Vous m’en donnez ici une vraie de route.
    Merci encore.

    • Merci pour votre commentaire, je suis contente que mon blog vous plaise. C’est génial de vous être installé en Irlande, c’est vraiment un très très beau pays. Il faut en profiter pour explorer les coins et les recoins de cette île superbe.

    • Merci Boutaina, je suis contente que mon article te plaise et te donne envie de visiter le très beau pays qu’est l’Irlande. Je suis partie entre fin juin et début juillet, mon séjour a duré deux semaines. Par contre je te préviens qu’il pleut souvent en Irlande même en été. Nous avons eu une chance extraordinaire qu’il y ait du beau temps pendant nos vacances, tous les irlandais que nous avons rencontré durant notre voyage ne cessaient de nous répéter que nous étions très chanceux parce que d’habitude il pleut souvent. Donc te voilà avertie, mais que cela ne t’empêche pas de visiter ce beau pays dont je suis tombée incroyablement amoureuse.

  • Je note les 5, 6 et 9 car je ne connais pas! 😀
    C’est fou. J’ai vécu en Irlande, j’étais passée par le Connemara mais cet endroit en particulier ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Je suis revenue des années plus tard pour un road trip en mode touriste, et j’ai vu les choses tout autrement, le Connemara m’a subjuguée!
    Mais je suis loin d’avoir tout vu, et clairement je vais y retourner dans un futur proche car ça me manque beaucoup trop!!

    • Moi personnellement j’ai énormément apprécié le Connemara même si mon grand coup de coeur en Irlande reste incontestablement le Ring Of Kerry.
      Mais je comprends que parfois, on a besoin de changer d’angle de vue pour mieux apprécier certaines choses 😉 Tu en as de la chance d’avoir vécu en Irlande, cela doit être assez spécial.

    • Bah en fait, la première fois j’avais un point de vue très détaché. Je n’avais jamais voyagé, j’étais partie là-bas dans le seul but d’y travailler et de « tester une autre vie », mais absolument pas dans l’optique de visiter. J’ai vadrouillé un peu quand ma mère est venue m’y rendre visite, mais je n’avais pas encore cette curiosité qui va avec le voyage-passion. A mon retour quelques années plus tard, il en était tout autrement et j’ai apprécié à sa juste valeur cet incroyable séjour!
      Et sinon franchement, la vie en Irlande c’est très très cool ! J’en garde un super souvenir !

  • Génial alors, et je comprends le voyage-passion dont tu parles 😉 c’est pareil pour moi 🙂 En tout cas, elle est chouette ton expérience. Personnellement, de tous les pays que j’ai visités, c’est en Irlande où j’aurai voulu vivre 🙂

Laisser un Commentaire