Alhambra de Grenade depuis San Nicolas
Carnets de voyages

Grenade, dans le berceau de l’Alhambra

Dans la langue de Molière, on l’appelle Grenade, mais en moi résonne Granada, avec cet accent chantant des espagnols qui lui confère à la fois plus de caractère et de musicalité.

Grenade l’andalouse, j’entends ce nom et avec me parvient indubitablement le son de claquements de mains, de talons qui martèlent le sol, une robe colorée qui virevolte et des sons de guitare qui se mêlent à une mélopée poignante de flamenco.

Ville des ruelles tortueuses de l’Albaicín, des Cuevas où vivaient jadis les gitans dans le Sacromonte, Grenade est surtout et avant tout la ville de la splendide Alhambra. Elle se dresse glorieuse et majestueuse au sommet de la ville, se détachant telle une vision de rêve sur les contours enchanteurs des montagnes enneigées de la Sierra Nevada.

Vue sur l'Alhambra depuis le Sacromonte
Vue sur l’Alhambra depuis le Sacromonte

Grenade était l’ultime étape de notre roadtrip en Andalousie avec les enfants. Étape incontournable dans un séjour de cette partie de l’Andalousie car fief de la majestueuse Alhambra.

Nous sommes donc arrivés par une fin de matinée, surpris par la route qui ne cessait de grimper pour atteindre notre hébergement, qui comme le reste du centre ville, se dressait haut perché au sommet de la ville.

Comme dans d’autres villes andalouses, en dehors des grands boulevards, les rues du centre ville sont étroites, sinueuses, tortueuses. À tel point que les bus de certaines zones sont des mini-vans. Un bus de taille normale ne passerait jamais dans ces rues à moins d’être le Magico-Bus de Harry Potter doté de la faculté de s’aplatir. 😉

C’est un mini-bus de ce genre qui vous conduira également à tous les coins mythiques de la ville que ce soit l’Alhambra, l’Albaycín ou encore le Sacromonte. Depuis le centre ville, vous pouvez vous rendre à pieds à tous ces endroits, mais je vous préviens ça grimpe, en plus avec un bébé dans une poussette ou dans un porte bébé, ce n’est vraiment pas de la tarte.

Ce que vous pouvez faire par exemple, comme nous l’avons souvent fait, c’est prendre le bus à l’aller et descendre ensuite à pieds, vu que c’est plus facile.

 

Albaycín et Mirador San Nicolas

Dès le premier jour, nous avons filé à l’Albaycín pour être au rendez-vous au moment du coucher de soleil et voir ce dernier illuminer de ses dernières lueurs l’Alhambra depuis le Mirador de San Nicolas. Cette vue panoramique étant l’un des must de la ville.

Nous sommes donc arrivés en fin de journée à l’Albaycín. Ancien quartier arabe de la ville, l’Albaicín se distingue avec son architecture mudéjar bien typique, ses maisons blanchies à la chaux et les vestiges des mosquées, minarets…

L'Albaicin de Grenade
L’Albaicín de Grenade

Il est fait d’étroites ruelles pavées, et de beaucoup d’escaliers. La poussette passe certes mais difficilement, ici il vaut mieux privilégier le porte bébé pour ne pas trop secouer votre petit bout de chou.

Le quartier est agréable, il m’a rappelé les médinas du Maroc mais en plus paisible.

Si vous venez à Grenade en voiture, laissez-la au centre ville et prenez les transports en commun pour aller à l’Albaycín, c’est tellement étroit que c’est difficile de passer, sans parler du stationnement quasi impossible.

Le quartier est connu pour deux endroits stratégiques qui permettent d’avoir de belles vues panoramiques, le mirador de San Cristóbal et celui de San Nicolas. Ce dernier est la célébrité de la ville parce qu’il jouit d’une superbe vue sur l’Alhambra avec en toile de fond les cimes enneigées de la Sierra Nevada.

Alors, je vous casse le mythe ou pas ? La vérité est que nous avons été surpris du nombre de personnes qui se trouvaient au mirador à cette heure-ci. Il y avait vraiment foule, l’endroit est victime de son succès, donc attendez vous à ce qu’il y ait un monde fou et gare à vos poches. Alors est ce que ça vaut la peine d’y aller ou pas compte tenu du monde qui s’y trouve ? Si vous êtes comme moi un amoureux de la lumière, cela vaut la peine de braver la foule.

Notre première rencontre avec la majestueuse Alhambra fut depuis ce point vue, comme un premier rendez-vous galant où l’on tombe amoureux du premier regard avant même d’en savoir plus. Le spectacle des contours du palais qui se détachent sur la Sierra Nevada sous la lumière magique du soleil qui décline est saisissant de beauté. Nous avons eu la chance d’avoir un ciel magnifique ce jour-là, et une lumière douce, chatoyante, caressante.

Je vous donnerai quand même une petite astuce qui vous permettra d’admirer la vue à votre aise avec moins de monde autour de vous. Juste à côté du Mirador San Nicolas, se trouve la Fundación Mezquita De Granada, l’accès à ses jardins est gratuit, et de là vous pouvez admirer pratiquement la même vue que celle du Mirador avec peu de monde autour de vous 😉

 

L’Alhambra

Joyau non seulement de Grenade mais de toute l’Andalousie. Avec La Mezquita-Catedral de Cordoue, elles sont les monuments les plus emblématiques du passage de la civilisation arabo-musulmane en Espagne.

L’Alhambra fut notre coup de cœur total et absolu de ce séjour en Andalousie. Elle fait honneur à sa réputation, et vaut pleinement le détour.

Ce palais est une ode à la beauté, celle de l’architecture certes, mais surtout celle des jardins, des panoramas et de l’eau qui coule doucement partout, pour le plus grand bonheur de nos yeux et de nos oreilles. Où que l’on se trouve à l’Alhambra, l’eau est omniprésente, fontaines, bassins d’eau, et rigoles qui serpentent de partout, autant de témoins du génie de l’architecture arabo-musulmane de l’époque, quand les arabes étaient les maîtres de l’eau.

L’Alhambra est en réalité un complexe palatial abritant de nombreux édifices et non seulement un seul palais. L’ensemble est assez immense et vous fera vous perdre dans le dédale de ce passé mauresque le temps d’une journée, entre jardins, arabesques, et le doux murmure de l’eau.

Il y a bien évidemment les palais Nasrides (Palacios Nazaríes) qui abritent la célébrissime Cour des lions, le palais de Charles Quint, les beaux Jardins du Generalife et l’Alcazaba qui domine la ville.

Les Jardins du Generalife font partie de ce qui rend l’Alhambra si spéciale, ce sont de beaux jardins, joliment aménagés et qui de partout possèdent une belle vue panoramique sur le quartier de l’Albaycín. Où que le regard se porte, tout est beauté, par ci, des cyprès qui tutoient le ciel, par là, de l’eau qui murmure des mots doux à notre âme, des fleurs qui enchantent nos yeux et embaument l’air de senteurs… Les jardins du Generalife représentent à juste titre l’idée que se faisaient les souverains d’alors et leurs paysagistes du Paradis, tel qu’il est décrit par les versets du Coran, jardins et eau qui coule à flots. C’est là qu’ils ont puisé leur inspiration, et d’où d’ailleurs les jardins tirent leur nom. Generalife vient en effet de l’arabe Jannat Al Arif, le mot Janna signifiant Paradis.

Les Palais Nasrides sont le témoin de la beauté architecturale mauresque, arabesques, calligraphie arabe, décoration florale, azulejos, tout y est. Les Palais sont, certes, connus pour leur fameuse Cour des Lions mais l’ensemble est ravissant à voir.

Le Palais de Charles Quint est le témoin de la Reconquista espagnole, les rois Catholiques voulant laisser leur empreinte dans l’Alhambra. C’est un bâtiment de style renaissance. À l’intérieur, il est constitué d’un grand patio circulaire où trônent de grandes colonnes.

Palais de Charles Quint vu depuis l'Alcazaba
Palais de Charles Quint vu depuis l’Alcazaba

L’Alcazaba qui jouait par le passé un rôle stratégique d’observation et de protection, constitue aujourd’hui le point le plus haut de l’Alhambra d’où l’on peut jouir d’une vue époustouflante à 360 degrés sur toute la ville de Grenade.

L’Alcazaba abrite également les ruines d’anciens Hammams (bains maures) en cours de restauration.

L’Alhambra est donc un ensemble, un tout varié mais qui en fait un véritable enchantement. C’est une visite très agréable, où les déambulations vous raviront le cœur. Nous y avons été avec nos deux enfants, le grand de 5 ans ne s’est pas du tout ennuyé, il a adoré cette visite. Bébé de 5 mois, quant à lui, est resté sage aussi, observant tout autour de lui et faisant sa sieste dans son porte bébé à chaque fois que ça lui chantait.

Conseils pratiques pour visiter l’Alhambra

L’Alhambra reste à ce jour le monument le plus célèbre et le plus visité de toute l’Espagne. Les autorités ont par conséquent limité l’accès quotidien à 7000 personnes. Pour le visiter, il faut réserver à l’avance, plusieurs semaines voire plusieurs mois avant votre visite. Si vous attendez la dernière minute, il n’y aurait plus de places disponibles.

La réservation se fait en ligne sur le site du Patronato de la Alhambra y Generalife qui gère le lieu. Pour les Palais Nasrides, il faut choisir lors de la réservation l’heure de votre visite. Vous ne pourrez accéder à cette partie de l’Alhambra qu’à l’heure mentionnée sur votre ticket. Ne vous présentez pas non plus à l’heure pile, venez un peu avant, il y a la queue pour y entrer.

À l’Alhambra, la poussette est interdite. Venez avec votre porte-bébé, sinon on vous en donnera un si vous n’en avez pas quand vous déposerez votre poussette.

Il n’est pas permis de manger non plus n’importe où, mais dans des lieux qui sont aménagés spécialement à cet égard afin de préserver les lieux, ce qui est tout à fait compréhensible.

Pour visiter l’Alhambra, comptez minimum une demi journée voire presque une journée entière.

Le Sacromonte

Situé dans les hauteurs de Grenade, le Sacromonte est le cœur gitan de Granada. Le quartier abrite les Grottes (Cuevas) où vivait la communauté gitane autrefois.

Cet endroit est le temple donc de la culture gitane et du flamenco. De superbes spectacles sont organisés dans ces cuevas. Nous n’avons pas pu y assister malheureusement, vu que nous étions accompagnés de jeunes enfants, mais des amis espagnols nous en ont dit le plus grand bien, et nous ont montré des vidéos de ce à quoi ils ont assisté.

Le Sacromonte était pour moi un indispensable à voir à Grenade pour une raison tout à fait personnelle. J’y suis venue mue par les souvenirs d’une lecture récente, celle de l’un des tomes de la Saga « Les sept sœurs » de Lucinda Riley. Une grande partie du livre se déroule dans le Sacromonte du temps où les gitans habitaient dans ces fameuses Cuevas. C’est donc avec une grande émotion que j’ai visité ce quartier, comme à chaque fois que je suis les pas des protagonistes de mes nombreuses lectures. Et merci en passant à Tania du blog viveravidaiswonderful qui m’avait conseillée cette lecture.

Le quartier possède un musée « Las Cuevas del Sacromonte » qui relate le mode de vie et les traditions des gitans qui habitaient le quartier. Le tout est exposé dans d’authentiques maisons troglodytes.

Du Sacromonte, et juste à côté dudit musée, il y a une vue spectaculaire sur toute la ville de Grenade et son Alhambra.

C’est un secret assez bien gardé, car l’endroit ne foisonne pas de touristes comme au Mirador San Nicolas. Nous y étions peu avant le coucher du soleil, et nous étions à peine une poignée de personnes ici et là sur des bancs à admirer ce magnifique spectacle.

Notez par contre qu’au Sacromonte ça monte raide, impossible ici de circuler avec une poussette, il faut un porte bébé, du souffle et des mollets 😉 Mais cela vaut vraiment la peine.

 

Que voir d’autre à Grenade ?

En quittant les hauteurs de la ville, vous vous retrouverez probablement à un moment ou un autre dans le fameux Paseo de los Tristes et la Carrera del Darro qui constituent de célèbres promenades dans la ville. Située aux contrebas de l’Alhambra, cette rue « Paseo de los Tristes » relie le centre historique à la fois à l’Albaicín et au Sacromonte. La promenade se fait à côté d’une rivière ce qui rajoute au charme et au pittoresque du lieu.

Carrera del Darro
Carrera del Darro

À Grenade, nous avons mangé dans un très bon restaurant végétarien, Wild Food, situé dans un hôtel juste à côté de la Plaza Isabel la Católica. La nourriture y était très bonne et le cadre original et très agréable, le toit est fait d’une foisonnante végétation, à tel point qu’on se croirait au milieu d’une forêt tropicale.

Sinon, n’oubliez pas de goûter des Churros, vous en trouverez au centre ville.

Pour visiter Granada, comme je l’ai dit précédemment, ne pensez pas une seconde à utiliser votre voiture, vos pieds et le bus sont vos meilleurs amis.

 

La ville de Grenade ne sera peut-être pas celle qui a fait battre mon cœur en Andalousie, ce dernier c’est Séville qui me l’a volé incontestablement, même si j’ai été également sous le charme doux de Cordoue. Par contre, l’Alhambra restera mon plus grand coup de cœur de ce voyage, ses jardins, son architecture, cette eau qui susurre des mots doux à notre âme, lui donnent une aura de quiétude et de beauté qui font chavirer le cœur et l’âme de tout voyageur.

 

Je vous invite à découvrir mes coups de coeur en Andalousie et dans le reste de l’Espagne à travers mes carnets de voyages.

L'auteur: Lamiae

Je suis une passionnée de mots, de voyages et de photographie. Ce mélange a donné naissance à ce blog. Je vous invite à partager avec moi mes passions et d'aller ensemble à la découverte de ce beau et vaste monde pour une petite dose d'émerveillement.

4 Commentaires

  • C’est un pur bonheur de te suivre à travers les ruelles de la ravissante Grenade, de voir à travers tes yeux la beauté de la splendide Alhambra et ses magnifiques jardins.
    J’ai vécu au fil de tes mots mon rêve Andalous, ce qui n’a fait qu’intensifier mon envie d’y aller à mon tour 🙂
    Les photos sont superbes et je ne me lasse pas de les regarder, elles sont lumineuses et très parlantes.
    Enfin, j’ai lu la partie sur le Sacromonte et vu les photos des (Cuevas) avec beaucoup d’émotion ayant partagé avec toi la même lecture 🙂

    Merci de nous faire voyager 🙂

    Je t’embrasse

    • Merci à toi pour ton commentaire, je suis contente de t’avoir fait vivre une partie de ton rêve andalou à travers mes mots et mes photos. Et puis surtout merci à toi de m’avoir appris l’espagnol et d’avoir partagé avec moi cet amour pour la culture espagnole, sa littérature, sa musique…
      En attendant de retourner un jour ensemble en Espagne comme au temps de notre adolescence, je t’embrasse fort.

  • J’avais adoré visiter l’Alhambra, ton article me rappelle de très bons souvenirs … par contre je ne connaissais pas du tout le Sacromonte, c’est quelque chose que tu me fais découvrir !

    • C’est intéressant de voir le Sacromonte, pour les grottes et l’histoire des gitans qui y vivaient mais aussi pour la superbe vue panoramique sur l’Alhambra et la ville de Grenade 😉 Contente d’avoir ravivé de bons souvenirs et de t’avoir fait découvrir une partie de la ville que tu ne connaissais pas.

Laisser un Commentaire