Dunes de sable de Merzouga
Carnets de voyages

Aux confins des dunes du désert de Merzouga

Mon périple pour me rendre à Merzouga dans le désert marocain a commencé par une matinée enneigée dans le Moyen Atlas. Quand j’ai entrepris ce voyage, je ne pensais qu’aux dunes de sable qui commençaient déjà à exercer sur moi leur attraction, je ne pensais pas que le chemin qui menait vers mon but serait aussi fascinant que la destination à atteindre, ni que je croiserais au fil de ma route les 4 saisons (allez disons 3) en une seule journée.

Je comptais vous parler uniquement de Merzouga et des dunes du désert marocain mais ce serait une insulte à la beauté des paysages qui déploient leur charme sur toute la route qui s’étend entre Ifrane/Azrou dans le Moyen Atlas avant de se fondre dans le jaune étincelant du sable désertique.

Les paysages dans la région d’Ifrane et Azrou ne sont pas sans rappeler les paysages alpins de la Suisse ce qui a valu à la ville d’Ifrane le surnom de la petite Suisse du Maroc. Au départ de cette région, l’on traverse une partie du Moyen Atlas, croisant sur notre chemin neige, macaques de barbarie, la plus grande forêt de cèdre de la Méditerranée avant de s’enfoncer plus au sud. Sur le chemin de l’aller vers Merzouga, il faisait du -2° au départ et il neigeait. A mon retour, la neige avait fondu et laissé place à un tapis de verdure, à des plaines dignes des landes irlandaises ou écossaises.

Neige sur la route d'Azrou
Neige sur la route d’Azrou

Au fur et à mesure que je quittais le moyen Atlas, la température grimpait et le paysage enneigé cédait le pas à un décor qui rappelle les grands canyons américains avant de se transformer en Far West vers Midelt. Aux environs de Rich, la vallée de l’Oued Ziz interpelle pour une pause photo du panorama. Ensuite, vers Errachidia commencent à apparaître des villages au milieu de palmeraies qui jaillissent comme autant d’oasis dans ce paysage à l’aspect déjà aride. Le contraste est saisissant avec la retenue du barrage de Al-Hassan Addakhil dont le bleu intense apparaît comme surnaturel dans cet environnement. Dernière étape vers Erfoud puis cap sur Hassi Labied et enfin les dunes de Merzouga commencent à se profiler à l’horizon, elles se dressent majestueuses, flamboyantes à la gloire du désert du Sahara africain qu’il faut absolument visiter au moins une fois dans sa vie.

Merzouga en elle-même est une petite ville marocaine qui se trouve tout près de la frontière algérienne, mais ce qui en fait toute la grandeur sont ses dunes de sable doré dont notamment celles de l’Erg Chebbi, qui comptent parmi les plus grandes et les plus spectaculaires du Sahara africain.

Un voyage à Merzouga ne peut être anodin, c’est un pèlerinage, une halte spirituelle aux confins du désert, face à la beauté des éléments, à l’infini qui s’étale devant les yeux, à la quiétude qui s’empare de l’âme loin des traces de la civilisation.

Panorama désert de Merzouga
Panorama désert de Merzouga

Que faire, que voir à Merzouga ?

Vous pouvez faire un petit tour dans le village de Merzouga histoire de vous imprégner plus de la culture de la région, faire de petites emplettes typiques genre la fameuse écharpe pour vous prendre en photo avec la coiffe ou turban du désert. Mais tous les points d’intérêt phares de la région se visitent principalement dans le cadre d’excursions, à moins que vous ayez votre propre 4×4 et que vous soyez un adepte des slaloms sur les dunes.

Voici dans ce qui suit les incontournables à voir ou à faire dans le désert de Merzouga :

1- Dayet Srji, le lac de Merzouga

Ce lac saisonnier se gorge d’eau quand le temps est clément et qu’il rapporte des pluies automnales, il se remplit alors d’eau avant de s’assécher en été. Le lac devient dès lors, le bercail d’une immense biodiversité notamment d’ordre ornithologique, des oiseaux de toutes sortes y élisent domicile de manière saisonnière. Des hirondelles, des flamands roses, alouettes, cailles… Les dunes de l’Erg Chebbi se dressent en face du lac, y projetant alors leur magnifique reflet.

Chameau au Lac Serji
Chameau au Lac Serji

Mais la nature n’est pas toujours clémente, parfois la pluie n’arrive pas et le lac reste desséché pendant toute l’année. Dites donc adieu aux oiseaux migrateurs mais ne ratez tout de même pas le lac. Il offre alors un autre aspect tout aussi saisissant ; un sol craquelé, témoignant de la rudesse du climat et de l’aridité de la région, on sent encore plus que l’on est en plein désert, en témoignent également les dromadaires qui se promènent dans le coin broutant le peu d’herbe qui jaillit du sol.

Ne ratez le lac de Merzouga sous aucun prétexte, il mérite le détour.

2- Les dunes de sable

Le fameux sésame pour lequel tout voyageur fait tout ce chemin, comme une quête vers le Graal. Et quel Graal ! La conquête des dunes du Sable doré du désert est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. On y va à la rencontre à la fois de soi-même et de l’infini, à la rencontre d’une nature austère mais magnifiquement belle.

La découverte des dunes peut se faire de plusieurs manières, en 4×4, à dos de dromadaire ou à pieds. L’idéal est de faire les trois. En 4×4, avec un chauffeur-guide aguerri qui vous fera découvrir la région et les dunes en vous faisant faire des pirouettes dignes des montagnes russes, pour admirer le paysage désertique le long de plusieurs kilomètres, adrénaline garantie 😉

A dos de dromadaire, pour vivre l’expérience de se déplacer dans le désert tels les nomades d’autrefois. Je vous conseillerai de le faire soit au coucher du soleil, ou au lever du jour.

A pieds, l’indispensable à faire à tous les coups. On foule ce sable gorgé de soleil, qui glisse sous nos pieds, la surface lisse des dunes, comme autant de courbes qui invitent aux caresses, on marche face au vent qui se lève au milieu de nulle part, pour s’enfoncer dans l’infini. On y avance en glissant, en trébuchant parfois mais en ayant la sensation de vivre une expérience à part.

3- Faire du bivouac dans les dunes

Là aussi, c’est une très belle expérience à vivre, dormir dans le désert, sous un ciel constellé d’étoiles, vierge de la pollution des lumières des villes. En 32 ans de vie, jamais je n’avais vu un ciel pareil, si pur, si lumineux, avec des étoiles qui scintillent de mille feux, comme si toutes les constellations s’y étaient données rendez-vous ici en plein désert, et on a l’impression qu’on en est si proches, que l’on pourrait toucher les étoiles des doigts. Un pur moment de bonheur. Pour dire vrai, de peur aussi 🙂 Nos hôtes avaient éteints toutes les lumières, avec mon mari, nous avons essayé de faire de l’Astro-photo (tentative avortée :D) et je ne cessais de mettre la torche au cas où une bête du désert surgirait (j’ai une grande phobie des scorpions et des serpents).

Pour le bivouac, vous pouvez opter pour une prestation sommaire, comme une prestation de luxe avec toilettes et douches privées, selon votre budget et l’expérience que vous souhaitez vivre.

4- Assister au lever du jour et/ou coucher du soleil sur les dunes

Des moments forts, riches en émotions. Nous sommes partis à la conquête des dunes à pieds, pour y admirer le coucher du soleil, ce fut un moment hors pair de voir le soleil descendre en douceur, les ombres se profiler sur les dunes, la lumière changeante, le soleil flamboyant qui cède le pas à une lumière caressante. Une belle expérience.

Si le coucher du soleil m’a ravie, observer le lever du jour a été mon coup de cœur absolu durant mon séjour à Merzouga, ce fut un moment de magie totale et absolue. Se réveiller en pleine nuit pour trouver le chamelier avec ses dromadaires devant nos bivouacs, monter à dos de dromadaire pour aller explorer les alentours en admirant la lumière naissante du soleil se lever sur les dunes est un moment extraordinaire. Au milieu du silence et de la paix matinale, nos dromadaires avançaient pendant qu’à l’horizon se profilait une belle naissance, comme un balbutiement, la lumière orangée qui essaie de percer au milieu de la profondeur de la nuit, avant de prendre de l’ampleur et de chasser la noirceur du ciel. Assister à ce spectacle, certes anodin pour dame nature, ne peut qu’être un pur bonheur et un moment magique pour nous autres pauvres citadins 🙂

Lever du jour sur les dunes de Merzouga
Lever du jour sur les dunes de Merzouga

  5- Visiter les montagnes à minerais de Mfis

Près d’un village en ruines, qui était à l’origine l’ancien village de Merzouga, mais qui n’est aujourd’hui qu’un village fantôme, se trouve les montagnes et les anciennes mines de Merzouga. Cet endroit recelait des minerais comme le quartz ou le plomb, mais il est aujourd’hui abandonné, tout comme les anciennes mines.

Ici, c’est un autre genre de paysage que l’on admire, un désert à l’aspect noir de la pierre des minerais, des étendues qui ne sont pas sans rappeler des paysages lunaires vierges de toute vie.

Dans le coin, il y a des points de vue panoramiques qui valent le déplacement, n’hésitez pas à grimper pour avoir une vue plongeante sur le décor.

6- A la rencontre des locaux, bédouins, nomades et Gnaoua

Les nomades de Merzouga
Les nomades de Merzouga

On ne peut visiter Merzouga sans aller à la rencontre de ses locaux, qui sont la plupart du temps très accueillants. Vous pouvez aller faire un tour au village des Gnaoua, et danser au rythme de leur musique en découvrant un brin de culture locale. Vous aurez probablement l’occasion d’apercevoir quelques nomades (les derniers sans doute) dans la région des Hamada de KemKem ou de vous arrêter le temps d’un thé ou d’un repas en plein désert sous la tente de bédouins. Une expérience sympathique.

Bédouin dans le désert
Bédouin dans le désert

7- Faire un bain de sable

La région de Merzouga est connue pour ses bains de sable, mais pour cela il faut que ce dernier soit bien chaud. Ce qu’on appelle donc la Psammatothérapie ou l’Arénothérapie se pratique entre juin et septembre.

Il s’agit d’enterrer le corps d’une personne sous le sable bien chaud, sous la supervision d’une personne expérimentée. Cette médecine douce aurait des vertus thérapeutiques sur les maux liés aux rhumatismes.

Attention cependant à la pratiquer sans consultation médicale, demandez l’avis de votre médecin traitant, surtout pour les personnes cardiaques.

8- Manger de la Medfouna

La Medfouna est un plat typique de la région, il s’agit d’une sorte de pizza du désert. Un pain farci avec de la viande, des herbes, de la graisse, de l’oignon et beaucoup d’épices. La viande en question contient aussi celle du dromadaire. Personnellement, je n’ai pas eu le cœur à manger du dromadaire, du coup je ne l’ai pas essayé.

Paysage du désert de Merzouga
Paysage du désert de Merzouga

Merzouga et ses dunes sont une destination fabuleuse, à voir au moins une fois dans sa vie. Personnellement je compte y retourner, d’autant plus que mon fils ne faisait pas partie de ce voyage et j’aimerais lui faire découvrir la sensation de se retrouver dans le désert. Cela faisait longtemps que j’avais envie de visiter Merzouga, l’occasion s’est enfin présentée à la demande de ma sœur avec laquelle j’ai fait ce voyage et avec un groupe d’amis qui me sont chers. Je peux vous dire que partir en groupe à ce genre de destinations est une excellente idée, ça rajoute au charme du voyage, et donne du piquant à la destination, surtout quand on est en bonne compagnie. Cet article est donc une dédicace à toutes ces belles personnes qui se reconnaîtront 😉

Découvrez sur mon blog d’autres jolies destinations au Maroc.

L'auteur: Lamiae

Je suis une passionnée de mots, de voyages et de photographie. Ce mélange a donné naissance à ce blog. Je vous invite à partager avec moi mes passions et d'aller ensemble à la découverte de ce beau et vaste monde pour une petite dose d'émerveillement.

2 Commentaires

Laisser un Commentaire